5 réflexions sur “Paroles de parents”

  1. Bonjour,
    Le système scolaire Viamonde attire et c’est tant mieux! Cela prouve que l’enseignement francophone est un enseignement de qualité. Toutefois, je pense qu’il faudrait s’assurer que les ayants droits majoritairement anglophones et allophones qui rejoignent le système scolaire francophone puissent bénéficier des soutiens suffisants pour leur apprentissage. Un meilleur accompagnement des enfants, une aide aux parents? Qu’en pensez-vous? Que pouvons-nous faire pour garantir la qualité du français?

    1. J’aime beaucoup la suggestion de “concevoir des programmes pour intéresser ces parents anglophones à relever leur niveau de français afin de mieux participer aux activités scolaires et aider leurs enfants à réussir.” (L’Express, 14 mai 2018)
      Mon fils de 8 ans est produit d’une famille exogame (moi aussi, d’ailleurs), et son père ne parle pas français. Tout appui pour l’intégrer davantage à l’éducation de son enfant serait le bienvenu.

      1. Réponse à AM Matte:
        J’ai entendu certains parents anglophones exprimer une gêne lors de leur passage à l’école. Certains se sont parfois sentis exclus du fait de leur incapacité à s’exprimer en français. Des cours de français proposés à l’école le soir pourraient évidemment les aider à se sentir plus à l’aise. Mais il serait également utile de leur proposer un atelier pour leur montrer comment soutenir la démarche de transmission de leur conjoint ou de leur conjointe francophone à la maison. Une attitude positive chez le parent anglophone ou allophone peut faire toute la différence au sein d’une famille exogame.

    2. Réponse à Laetitia:
      J’observe moi aussi que la francophonie est parfois fragile dans nos écoles. Il serait utile de mieux soutenir les familles exogames, et en particulier le parent francophone, afin de l’aider à transmettre sa langue et sa culture au sein d’un environnement minoritaire.

      Ce soutien pourrait prendre différentes formes. Le conseil scolaire pourrait, par exemple, organiser une série d’ateliers dans les écoles afin de renforcer la motivation des parents à parler français à leur enfant, en leur proposant des ressources culturelles pour les soutenir. Certains parents se sentent parfois seuls dans leur démarche. De tels ateliers pourraient également aborder l’aspect psychologique de la transmission et la question de l’insécurité linguistique, afin de mettre les parents en situation de confiance et de force. Ces rencontres pourraient aussi fonctionner comme des groupes de paroles qui pourraient créer des liens entre les familles.

  2. Bonjour,
    Mon fils est revenu de l’école empli d’enthousiasme pour la danse africaine il y a quelques semaines et j’ai été ravie d’apprendre qu’un artiste et transmetteur culturel (si c’est le bon titre) était passé dans les salles de classes pour un échange de cultures et un atelier interactif et immersif sur la danse.
    S’il ne me l’avait pas dit, je n’aurais pas su que mon fils avait eu la chance de participer à une telle activité. C’est le genre d’initiative que je tiens à soutenir en tant que parent et je remercie l’école et le conseil scolaire d’appuyer de tels échanges culturels entre les élèves et les artistes.
    Assurons-nous de soutenir ces initiatives; mais encore faut-il nous en faire part! Comment les parents peuvent-ils davantage encourager la venue des artistes dans les écoles?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *